Histoire et technique de la haute horlogerie

L’histoire de Vulcain débute en 1858. Les frères Ditisheim ont enrichi l’histoire de la haute horlogerie suisse avec une manufacture de montres qui relève d’un artisanat d’art de haute volée. Montres-bracelets mécaniques extrêmement précises au remontoir manuel ou automatique, dotées de complications comme le chronomètre, l’affichage de la date, la phase de la lune ou le tourbillon. Ces montres, qui bien sûr possèdent leur propre calibre, sont fabriquées dans une manufacture du Jura neuchâtelois, le berceau de la haute horlogerie suisse. Un travail continu en innovation a conduit en 1947 à la présentation de la première montre-bracelet réveil véritablement fonctionnelle au monde. La manufacture Vulcain l’a équipée du légendaire calibre Cricket, complété plus tard par le système Exactomatic, toujours proposé aujourd’hui avec remontoir manuel ou automatique.
Le président américain Harry Truman (1945-1953) a été le premier d’une longue lignée de puissants de ce monde à porter une Vulcain. Il a été suivi par Dwight D. Eisenhower (1953-1961), Lyndon B. Johnson (1963-1968) et Richard M. Nixon (1969-1974). En 2009, lorsqu’un modèle anniversaire spécial a été dédié à Barack Obama, le 44e président des États-Unis, cette Vulcain portait déjà depuis longtemps le nom de « montre des présidents ».

Ses qualités techniques, sa précision et sa robustesse séduisent aussi les aventuriers et les explorateurs. Depuis les années 1950, la marque locloise Vulcain est partenaire d’expéditions célèbres en mer et en montagne.
La légende perdure avec de nouveaux modèles mais aussi grâce au partenariat exclusif avec le pianiste de jazz Herbie Hancock ainsi qu’avec Heiner Lauterbach. C’est ainsi que l’art et l’artisanat se rejoignent.

L’Aviator Instrument Chronograph Steel

On ne peut pas suspendre le temps. Mais on peut le stopper. Pour ce chronographe mécanique à remontoir automatique, nous utilisons le calibre Vulcain V59. Il est constitué de 247 composants pour pouvoir indiquer de façon extrêmement précise les nombreuses fonctions. Le fond en verre saphir dévoile à travers le rochet squeletté l’intérieur de ce chef-d’œuvre mécanique de seulement 7,9 mm de hauteur.

  • Les fonctions : heures, minutes, secondes ; petite seconde à 9 heures, compteur de minutes à 3 heures, compteur d’heures à 6 heures, affichage de la date
  • Le boîtier : acier inoxydable, 44,6 mm de diamètre, verre saphir résistant aux rayures en surface et en fond, étanche jusqu’à 10 ATM
  • L’équipement : bracelet en cuir de veau avec fermoir déployant de sécurité en acier

La pièce maîtresse : le calibre de manufacture

L’intérieur d’une montre-bracelet mécanique est composé de pièces extrêmement précises, assemblées par les mains expertes d’un maître horloger. Notre calibre de manufacture Vulcain Cricket V10 renferme 165 composants, dont la fonction réveil mécanique que nous avons développée et le système Exactomatic. Le calibre de manufacture témoigne de notre appartenance au cercle très fermé des horlogers qui fabriquent eux-mêmes leurs mouvements d’horlogerie et ne les achètent pas préfabriqués.

L’histoire de la montre Vulcain

Les puissants mouvements d’horlogerie des clochers d’église ont été miniaturisés en horloges à poids avant de trouver leur place comme montre de poche dans les costumes des messieurs et dans les décolletés des dames. La démocratisation des montres-bracelets a commencé au début du XXe siècle. Vulcain a su déceler les tendances de l’époque et a présenté très tôt une collection complète de montres-bracelets, pour dames et pour messieurs.

En 1940, Vulcain a dévoilé la première montre-bracelet chronographe et en 1946, la manufacture a fait breveter son système Exactomatic. Le positionnement du balancier permet de compenser les frottements dans toutes les positions, ce qui améliore la précision lorsque la montre est portée. Ce principe a été complété en 1947 par le calibre Cricket. Cette complication produit une alarme si fiable que les présidents américains de l’époque ont vite confié à leur montre Vulcain le soin de leur rappeler les rendez-vous importants ou de les réveiller.

Une montre-bracelet mécanique précise est bien sûr idéale non seulement pour les présidents, mais aussi pour ceux qui doivent affronter des conditions extrêmes. Ainsi, en 1952, la Vulcain Cricket a accompagné la cordée italienne dans son ascension du K2, le deuxième plus haut sommet du monde. Et avec la seule montre capable de sonner aussi sous l’eau, Vulcain a développé avec le pionnier suisse de la plongée Hannes Keller la Nautical, une montre en mesure d’indiquer précisément les paliers de décompression.
Aujourd’hui encore, Vulcain développe toujours de nouvelles complications qui vont jusqu’au tourbillon, car le temps ne s’arrête jamais. Le temps est précieux, et Vulcain le prouve en faisant revivre la tradition de l’émail cloisonné. Les montres-bracelets avec affichage du temps universel, en édition limitée, transforment l’artisanat de la montre mécanique en une véritable œuvre d’art.

Comment fonctionne une montre mécanique ?

La pièce maîtresse de tous les chronomètres mécaniques est le calibre, c’est-à-dire la ligne du mouvement d’horlogerie. Vulcain fabrique au total 12 lignes de son calibre Vulcain Cricket. Ce dernier inclut au moins 165 composants, 25 pierres et deux barillets. Il est également équipé du système breveté Exactomatic qui améliore la précision. Et bien entendu d’un réveil. Pour les remontages manuels, la montre Vulcain dispose d’une réserve de marche de 42 heures. Pour les modèles automatiques, il n’est bien sûr plus nécessaire de remonter régulièrement la montre à la main.
Jusqu’à 271 composants sont intégrés en fonction des complications supplémentaires, parmi lesquelles l’affichage de l’heure universelle sur 24 heures, le chronographe, la phase de la lune, l’indication du jour de la semaine et de la date ou encore le tourbillon.
Les plumes, les vis, les roues dentées ou encore le volant d’un remontoir automatique sont assemblés dans la mesure du possible sans usure dans un espace extrêmement réduit (dans le cas du calibre de manufacture Vulcain Cricket, sur un diamètre de 28 mm et une hauteur de 7,65 mm) : il s’agit là d’un travail qui exige la plus grande précision, qui implique l’utilisation de composants aux tolérances les plus faibles et qui requiert l’expérience d’un maître horloger.
Tout ce savoir-faire doit permettre de mesurer l’heure en toute précision non seulement maintenant mais aussi sur des années et même des décennies, et sans subir l’impact des conditions atmosphériques et des contraintes mécaniques. Avec toutes les complications supplémentaires, la limite entre artisanat et œuvre d’art est ici franchie.
L’Imperial Gong, présenté par Vulcain en 2005, est un garde-temps mécanique qui associe la plus prestigieuse des complications d’horlogerie, le tourbillon, à un calibre réveil. Le tourbillon est un mécanisme qui compense les écarts de marche provoqués par l’effet de la gravité sur une montre-bracelet, dont la position par rapport à la force gravitationnelle change. Le réveil mécanique développé par Vulcain est ici équipé d’un timbre dit cathédrale digne des plus belles répétitions minutes.

Pourquoi une montre mécanique ?

C’est incontestable : les montres électroniques à quartz sont d’une précision inégalable et leur fabrication est si bon marché qu’elles ont failli entraîner le déclin des manufactures horlogères suisses dans les années 1970.
Leur évolution vers la smartwatch, connectée à d’autres appareils électroniques tels que les smartphones ou à Internet, étend les possibilités d’utilisation d’une montre moderne.
En revanche, une montre mécanique est synonyme de tradition vivante, d’artisanat d’art et du sommet de la mécanique de précision. Une montre mécanique ne se contente pas de mesurer le temps ; elle incarne le temps.
Toutefois, comme pour tout appareil mécanique, elle nécessite un certain soin et doit donc faire l’objet d’un entretien à intervalles réguliers, tous les dix ans ou tous les cinq ans si possible. Lorsqu’elle est bien entretenue, elle se transforme en un compagnon qui compte le temps mais qui ne vieillit jamais. Une bonne montre mécanique peut se transmettre de génération en génération. Une fois qu’une montre mécanique a trouvé sa forme finale, elle reste d’une modernité intemporelle, comme la President’s Watch plus de deux générations après sa présentation au monde.

Nous contacter

Nous attendons votre feedback et nous tenons volontiers à votre disposition en cas de questions.

Manufacture des montres Vulcain S.A.
Chemin des Tourelles 4
CH-2400 Le LocleSwitzerland

Tel: +41 32 930 80 10

Interresst Product

Formulaire de contact